dimanche 10 décembre 2023

*Un refrain d'autrefois !



Ô qu'il est savoureux cet instant du repos
Où lentement se ferment les portes au silence,
Et que le temps s'égrène au rythme de sa cadence ;
En minutes et secondes venant sculpter les mots !

L'instant où le poète retrouve sa page blanche
Et que le front penché, il écoute sa Muse
Lui insuffler les rimes de sa douce romance,
Quand son écrit prend forme et que ses mots l'amusent !

Alors le vieil enfant qui toujours dans sa tête ;
N'a cessé de rêver des plus beaux jours de fête,
Se met à espérer que sa vie recommence !

Et le silence fait place aux accents mélodieux
D'un refrain d'autrefois qui le rendait heureux,
Entendu tant de fois dans son adolescence !

14/10/18 © José Delattre


Gilbert Bécaud - Les marchés de Provence

Extrait Recueil ; Mon Image d'Epinal

jeudi 30 novembre 2023

Les Différences

Grands ou petits, jeunes ou vieux, quelle importance ?
Et pourquoi faire des différences ?
Nous sommes tous sur la même planète
Et sommes tous nés de la même façon !
Nous avons tous une tête, deux bras, deux jambes ...
Unissons nous et bâtissons un monde où il fera bon vivre
Là où nos pieds toucheront par terre !


© José Delattre - 25/05/2016.



dimanche 29 octobre 2023

La Clé



Clé du mystère,
Clé des songes,
Clé d'un coffre aux vieilles affaires,
Clé d'un livre de comptes,
Chaque clé à son mystère,
C'est le mystère de la clé...

J'ai même une clé chez moi...
Qui ouvre une porte sur autrefois,
Autrefois, c'était le passé,
Et j'y avais perdu la clé,
Mais un ange me l'a rapportée,
A autre chose elle est destinée.

Maintenant, c'est la clé du bonheur...
C'est la clé qui ouvre les cœurs,
Mais pas n'importe lesquels !
Cœurs qui croient en l'amour éternel
Et j'ai cette clé sur moi ce matin...
Pour un cœur qui me tendra la main.

© José Delattre - 02/04/2016
Tous droits réservés
Image du Web

Challenge de Poésie Diatta-Danicourt Marie-Anne ; Basé sur une photo

dimanche 15 octobre 2023

L'Automne Soupire



Salut, soleil couchant sur l'horizon d'azur,
Arbres nus dont les feuilles se meurent sur les gazons ;
Salut, derniers beaux jours où sommeille la nature,
L'hiver est à nos portes et l'âtre est aux tisons !

Salut, solstice d'hiver ! Déjà le froid du nord,
Dès l'aube fait blanchir les prairies ;
Le soir au crépuscule, j'aime à revoir encore,
Ces couchers de soleil qui précèdent la nuit !

Aux plus courts jours d'automne, quand la nature s'endort,
Que l'hiver prend la plume sous des brouillards épars ;
J'aime dans la campagne, promener mes regards,
J'aime a rêver déjà, d'été et de blés d'or !

Ainsi l'hiver qui nous arrive va recouvrir la terre,
D'un épais blanc manteau pour qu'elle se régénère ;
Afin de renouveler quand viendra le printemps,
La saison des amours, cerisiers roses et pommiers blancs !

Belle et douce nature, terre, rivières, soleil, vallons,
Je vous dois tant de joies, tant de toiles si belles ;
Du vol des hirondelles dans l'azur bleu du ciel,
Aux couchers de soleil embrasant l'horizon !

À l'automne de ma vie, existe-t-il encore ...
Le retour d'un bonheur dont j'ai perdu l'espoir ;
Peut-être sur cette terre, une âme que j'ignore,
A-t-elle compris mon âme ? Hélas, il se fait tard !

L'hiver est à ma porte en cette fin d'automne,
Je me parle à moi-même sur un ton monotone ;
Sonnera l'heure impitoyable, le jour du partir,
Alors je pense à Elle et l'automne soupire !

© José Delattre - 18/12/2020
Tous droits réservés

dimanche 8 octobre 2023

*Soupir d'Automne !

 


Les jours se suivent et se ressemblent,
Les silences succèdent aux silences ;
Le temps qui passe à sa cadence,
Les secondes aux secondes s'assemblent,
Et s'effeuillent !

Mes souvenirs qui s'amoncellent,
Et s'accumulent derrière moi ;
Comme le grand arbre que je vois,
Perdant ses feuilles à la pelle,
Qui se défeuille !

Mes cheveux blanchis par le temps,
Se font plus rares au gré des ans ;
Je sais que chaque année qui passe,
Me rapproche du jour néfaste,
Et du linceul !

Aux jours lointains de ce partir,
Je vis avec les souvenirs
De ta pure et troublante beauté,
Qui parfume mes amours passées
À tes côtés !

Tandis que la nature s'ensommeille,
Et que j'entends le vent miauler ;
Je crois t'entendre murmurer,
Des mots d'amour à mon oreille,
Et je frisonne !

Les jours se suivent et se ressemblent,
Les silences succèdent aux silences ;
Mais aux jours naissants de l'aurore,
L'écho resté de ta voix vibre encore,
Soupir d'automne !

© José Delattre 07/11/2020

Extrait Recueil ; Auprès de mon arbre

mardi 19 septembre 2023

Auprès de mon Arbre

Le 3° Recueil est sorti !




Quand José Delattre prend la plume pour nous parler de sa région, de son village, il livre aux lecteurs ses vers poétiques délicatement fleuris en hommage à cette nature qu'il a toujours honoré !

Et dans son jardin aux fragrances de roses où l'amour est l'essence de toutes choses, il fait le bilan de son cœur poésie et nous offre la clé du bonheur et de la vie ...




Plus d'infos en cliquant ici ... A toi Papa <3

dimanche 10 septembre 2023

Pourquoi le temps ?

 


Faut-il que le temps passe et nous fasse vieillir,
Alors que la nature renaît chaque printemps,
Est-ce une obligation qu'un jour il faille mourir ?
Des coups de la faucheuse qui guillotine le temps !

Ô Toi qui de là-haut suit tous nos mouvements,
Ne peux-tu ralentir la ronde des aiguilles ?
Redonnant par là-même un sursis à nos vies...
Et permettre à nos cœurs de s'aimer plus longtemps !

Publié par © José Delattre
Écrit le 30/11/2016
Tous droits réservés

dimanche 3 septembre 2023

*Beaux Jours



Écoute le chant des oiseaux
Qui se posent ;
Sur les branches du lilas mauve,
Et là parmi la verdure printanière
Toutes ces roses,
En boutons sur leurs branches trémières.
Et vois aussi qui se cachent derrière ?
Les boutons d'or,
De ci de là dans l'herbe verte
Qui se réchauffent chaque jour,
Des rayons d'or,
Du soleil qui prends ses aises des beaux jours !

Publié par © José Delattre
08/03/2019

Extrait Recueil ; Auprès de mon arbre

lundi 28 août 2023

*Là où je t'emmènerai


Je t'emmènerai là où naît le vent,
Le vent de l'amour et des rêves
Là où il n'y a plus de tourments
Là où jamais rien ne s'achève

C'est un endroit rempli de fleurs,
Plein de parfums et de couleurs,
Les loups sont doux comme des agneaux,
Et les poissons dansent dans l'eau

Une eau y coule verte et bleutée
Où se reflète la voie lactée...
Sur mille petits lagons,
Avec des coraux dans le fond

Une forêt aux mille essences...
Où les arbres sont pleins de fleurs,
Il s'en exhale une telle fragrance
Que leurs parfums troublent le cœur

Il y a de beaux tapis de mousse
Qui rendent cette nature si douce...
Les abeilles butinent des pistils dorés,
Le miel est un nectar au goût raffiné,

Il y a tant d'espèces d'oiseaux...
Des papillons pleins de couleurs
Tant de mammifères si beaux...
On y entend mille clameurs !

C'est le voyage de l'histoire sans fin
Les fées, les elfes et les petits lutins
Dansent une sarabande folle !
C'est le pays du roi Eole.

Il y a tant de nectar à boire...
Tant de baies à déguster
Que mille ans, nous pouvons rester
Car là, le temps est illusoire !

Là où je t'emmènerai...
Nous partirons pour y rester,
Eole sera toujours avec nous...
Il nous portera jusqu'au bout.... 

Là, où je t'emmènerai...
Il n'y aura ni peurs, ni doutes,
Le monde est toujours en été...
Et il n'existe qu'une route,

Là, où je t'emmènerai !

© José Delattre - 16/05/2016
Tous droits réservés

Challenge Avril-Mai ; Thème : Univers féérique

Extrait Recueil : Auprès de mon arbre

samedi 19 août 2023

Lady Diana




Tu étais née Lady,
Tu épousas un futur Roi,
Et tu devins Princesse...
Quel changement dans ta vie,
Pour une Grâce naturelle comme toi,
Devenir, de Cornouailles, Duchesse.

Tu fus Princesse de Galles,
Pendant onze ans...
Et ta destinée, finalement,
Intérêts et Principal,
Te poussa à divorcer...
C'est la situation qui l'exigeait.

Ton Prince était déjà amoureux,
Bien avant qu'il ne te rencontrât,
Et c'est cette liaison silencieuse...
Qui le poussa dans tes bras,
Toi qui sortait à peine de l'adolescence,
Ce fut une dure expérience.

Tu devins mère de deux garçons,
L'un, futur Roi et l'autre, espiègle et polisson,
Mais tu n'étais pas heureuse,
De dépression... en suicides ratés...
Ton mariage ruiné... malheureuse !
Tu te tournas vers l'humanité.

D'Altesse Royale que tu fus,
Tu finiras, Princesse de Galles...
Mais ta détresse émotionnelle à ému,
Et tes actions de bienfaisance,
Apaiseront tous les scandales...
Dont la presse parle en abondance.

Ton investissement humanitaire,
Pour la croix rouge, ton volontariat,
Tes différents combats, toujours volontaires...
T'imposeront l'estime et le respect qu'on te doit,
Mais ta vie s'arrêtera brusquement,
Dans le tunnel du pont de l'Alma.

*********** Accident de voiture...
Paris, le 31 août 1997

Vois-tu, DIANA, ma Lady...
Ce qui aurait du être un conte de fée,
S'est tragiquement terminé !
Et si le sort ne s'était pas acharné...
Au lieu d'être "la Reine des Cœurs"
Tu serais devenue " MAJESTÉ ".

© José Delattre - 29/03/2016

28e thème - ID2mars - MAJESTÉ.

dimanche 13 août 2023

Perséides




Revenants chaque année,
Encore tout récemment...
Météores enflammés,
Larmes de Saint-Laurent.

Résidus, poussières cométaires,
Traversant l'atmosphère...
Les perséides vous charment,
Et enflamment votre âme.

Dans mes rêves étoilés
Le ciel couleur bleu nuit,
Me renvoie des reflets
Et colore mes défis.

Pétillants filaments
Leurs feux traversent le ciel,
Feux follets souriants,
Ma joie est arc-en-ciel.

Brillantes et éphémères
Leur trace l'est tout autant,
Elles consument l'atmosphère
En un si court instant.

Et il faut faire un vœu
Dans ce moment magique,
Tant elles sont à vos yeux
Merveilleuses et ludiques.

Un moment hors du temps
Où une étoile filante,
Vous fait signe en passant
De sa trace brillante...

© José Delattre - 16/08/2016
Tous droits réservés

Merci à Jean Grégorio pour la réalisation de cette vidéo

Perséides, une poésie numérique en image 2.0 sur un podcast réalisé
par Jean Gregorio.

Régie, son et images : Jean Gregorio.
Texte poétique : José Delattre.

☙⚝❧

Je vous la propose en partage et vous souhaite une délicieuse journée
C'est une surprise totale de Jean Gregorio, que je remercie infiniment,
je n'en reviens pas !

Ce commentaire de Jean Grégorio me touche infiniment...❤


"Salut José, votre poésie "Perséides" est maintenant en version numérique
sur Youtube et G+, en remerciant votre inspiration créatrice
pour la réalisation d'un podcast qui devrait nous redonner confiance ^^"

dimanche 30 juillet 2023

*Mon jardin secret


C'est un très bel endroit...
Où seul l'amour est Roi.
Un endroit pour les amoureux,
Où ils se doivent d'être heureux.

Les routes sont chemins de terre,
Où se rejoignent des sentiers...
Pas très loin il y a une rivière,
Où dansent des poissons par milliers.

Des routes sinueuses, bordées d'arbres,
Et des talus remplis de fleurs...
Il y a des cabanes dans les arbres...
Nous y dormons en hauteur.

La tête plus près des étoiles...
Et la lune, compagne de nos cœurs
Enfin dormir à la belle étoile...
C'est l'envie de tous les rêveurs.

Nous sommes les premiers aux aurores,
A voir monter le soleil d'Or...
Qui nous réchauffe le cœur,
Et éveille toutes nos ardeurs.

On a installé des fontaines...
Avec leur jet d'eau irisé,
Des tapis de mousse dans la plaine,
Où l'on peut se reposer.

Il y a des fleurs aux mille senteurs,
Où papillons, abeilles et bourdons,
Viennent nous réjouir le cœur
De leurs merveilleuses oraisons.

Beaucoup de plantations de fruits...
Beaucoup de merveilles de la terre,
Pour nous enchanter l'esprit...
C'est le paradis sur terre...

Il faut vouloir, avoir la flamme,
Avoir cette volonté, toujours...
Qui rassemble cœurs et âmes
Pour cette vie de rêve et d'amour.

Vous êtes dans mon jardin secret,
Ou l'on apprend à s'aimer,
C'est un jardin pour amoureux
C'est le jardin des gens heureux

© José Delattre - 20/10/2016

Événement D-D M-A : Inspirons-nous d'un titre...

Ici : Le jardin secret (film)

Extrait Recueil : Auprès de mon arbre

dimanche 23 juillet 2023

*Partir à l'aventure



Partir à l'aventure en quête d'absolu,
Élever tout son Être jusqu'au silence des cimes,
Pour que le cœur tressaille d'un frisson inconnu,
Sous la caresse du vent vivre l'instant sublime !

Partir pour échapper à l'angoisse qui vient,
Pour en des cieux nouveaux découvrir le bonheur,
Dans une liberté saine, sans entraves ni liens,
Sentir son cœur vibrer, chaque jour et chaque heure.

Partir pour témoigner de la misère du monde,
Et soulager les cœurs, cautériser les plaies,
Et qu'une ère nouvelle élimine les bombes...
Pour que tous les humains vivent d'une amitié vraie.

Partir pour raisonner ce monde déboussolé,
Qui fait rugir les uns de colères inutiles,
Quand d'autres, si nombreux restent abandonnés,
Et que tant d'enfants meurent pour des causes futiles.

Partir se ressourcer à la croisée des routes,
Parcourir les chemins, abandonner nos doutes,
Retrouver un Eden qui soit plus éclairé,
Où l'amour est royaume et le monde apaisé.

Voilà tant de raisons de partir en voyage,
Pout oublier un temps cette chape de plomb,
Qui pèse tel un fardeau sur les gens de tous âges,
Et revenir chargé, le cœur pleins d'émotions.

© José Delattre - 11/07/2016
Tous droits réservés

Extrait Recueil : Auprès de mon arbre

dimanche 16 juillet 2023

Gueule d'Ange





Elle avait un visage...
Qui reflétait la grâce,
Et dégageait l'image,
D'une divinité !

La vision était belle...
D'une beauté féline
Et de ses yeux de perles,
Le regard vous devine.

Et la bouche imprimée...
Rehaussait cet éclat,
De la beauté sauvage
Que l'ensemble dégage

Gravé dans ma rétine...
Cette grâce divine
A su toucher mon âme,
Je l'ai appelée "Gueule d'Ange".

© José Delattre - 02/04/2016 


Challenge de Poésie sur une photo ; image de sabri flower

dimanche 9 juillet 2023

Piano, Mon Amour


Il effleure les touches de son piano,
Comme la caresse d'un corps de femme
Et il en sort des sons si beaux...
Qu'ils vous bouleversent le cœur et l'âme.

La mélodie est entêtante,
Et elle s'imprègne dans votre tête !
D'une manière tellement ardente,
Qu'elle vous met le cœur en fête.

Tous ces sons si mélodiques...
Qui vous coulent dans les creux,
En deviennent presque poétiques,
Comme une rime musicale entr'eux.

Elle se termine avec douceur,
Mais il en ressort une profondeur,
Une telle volupté dans le beau.
Que vous manquent les mots.

Le pianiste est un orfèvre...
Les touches sont pour lui des lèvres,
Qu'il embrasse avec ses doigts,
Vous mettant le cœur en émoi.

 © José Delattre - 28/04/2016
Tous droits réservés
Portrait Paintings by Rémi LaBarre

Écriture automatique sur BURNING -In A Time Lapse - Ludovico Einaudi

dimanche 25 juin 2023

La Conscience



"La conscience ne trompe jamais ; elle est le vrai guide de l'homme :
elle est à l'âme, ce que l'instinct est au corps ;
qui la suit obéit à la nature et ne craint point de s'égarer "
Jean-Jacques Rousseau

Conscience, un sentiment, un reflet de l'âme...
Perception authentique de notre monde intime,
Fleur d'une éducation dont chacun se réclame,
Un essor de l'esprit où ...le respect domine ?

Confrontés, nous le sommes au cours de l'existence,
Et les années passant, fort de nos expériences,
Aux pires situations, chacun sa réaction...
Comme une prise de conscience, une intime conviction.

Dans tous nos agissements, nous nous sentons épiés,
Avoir cette impression, mauvaise ou bonne conscience,
C'est en nous, c'est inné, métaphores de nos êtres.

Morbide société dans laquelle nous vivons...
En notre âme et conscience, alors nous doutons !
Un dilemme shakespearien de l'Être ou ne pas Être.

© José Delattre - 28/05/2016

Challenge Avril-Mai ; Thème : La Conscience

samedi 10 juin 2023

Rond de buée



Dans un rond de buée soufflé sur ta fenêtre
Tu fais tout un poème pour me dire, je t'aime
Et sur ton écritoire où tes rimes vont naître...
Je cherche mon image dans ta prose poème

Et un rond de buée j'essaime chez moi aussi
Sur lequel je vais écrire à ma façon, je t'aime...
Car j'ai tant de tendresse pour tous tes écrits
Si forts dans les mots, si beaux dans les thèmes.

Je rêve de tous ces mots qu'imprime ta poésie
Car tu y mets tellement de belles fantaisies...
La pluie sur les carreaux de ses éclats dorés
Dessine ton image, celle qui me fais rêver.

Je viendrai plus souvent regarder ma fenêtre
Afin n'en doute pas de bien mieux te connaître
Et regarder la pluie de toute autre manière
Espérant te trouver à la vitre derrière.

© José Delattre - 21/07/2016
Tous droits réservés

Evénement - Ecrire à partir d'un titre "Fenêtre sur cour"

vendredi 19 mai 2023

*Mon Ange, Mon Etoile !




Irrémédiablement ! Je t'ai laissé partir,
Bientôt quatre cents jours...
Depuis, j'ai le cœur lourd
Et le temps s'étire...
Imperturbablement...

Les journées ont passé,
Ma peine est moins violente.
Mais le souvenir vivace
Qui chaque jour me hante...
M'oblige à faire une pause,
Et à me rappeler !

Il y a certains jours
La houle monte en moi.
Elle est forte et elle cogne,
Et j'ai le cœur qui bat,
Qui bat, qui bat, qui bat...

La tristesse m'envahit
Comme une marée haute.
Elle déchire mon cœur ...
Qui saute et qui tressaute,
C'est comme un tsunami

Cette vague géante dont l'ampleur...
Me submerge et m'envahit...
Haute, toujours plus haute,
Je la sens monter, monter, monter...

Des embruns plein les yeux,
Je me mets à pleurer.
J'ai les larmes qui coulent
Et les joues envahies,
Comme les vitres d'une fenêtre
Un jour de grande pluie.

Toutes ces photos de toi !
Dans ma vision brouillée,
Je les vois qui m'entoure,
Comme au temps des beaux jours.

Tous ces sourires charmeurs,
Dont tu savais jouer...
Des souvenirs rêveurs,
Comme des vagues d'amour,
Remontent dans ma tête!

Et je pleure encore plus,
Rien qu'à les évoquer.
Et alors je m'assieds,
Laissant mes yeux pleurer.

Dans cette vie de rêves,
Avec toi partagée...
Les meilleurs moments seuls,
Je ne veux retenir,
Comme autant de caresses,
Comme autant de plaisirs,
Mon cœur doit s'apaiser...
Mon sourire revenir,
La marée doit descendre.

Tu étais ma beauté,
Ma douce incomparable,
Ton sourire restera...
Toujours, inoubliable,

Je ne t'oublierai jamais !
Toi, qui m'as tout donné,
Et ton cœur,
Et ton corps,
Et ton âme...
Trois merveilleux enfants,
Qui veillent sur mon âme !
Et trois petits-enfants...
Qui entretiennent ta flamme.

Mon étoile, mon ange
Je me rappelle tout.
Le pire, je l'oublierai...
Je garde le meilleur,
Et ne veux plus pleurer !

©José Delattre - 06/05/2016
Tous droits réservés

Support ; Photographie de Dalton Portella

Challenge Philo Fiction ; Thème : Pleurer

Extrait Recueil ; Auprès de mon arbre

dimanche 14 mai 2023

*Hauts-Pays, mon ami !

 

La nature est poésie dans ce lieu paisible
Où le poète flamand Emile Verhaeren séjourna ;
Parc naturel des Hauts-Pays, l'endroit,
Prête à la méditation et les sens au plaisir ;
Dans ce coin de verdure !

Les oreilles pour la variété des chants,
Les papilles pour tous les produits de terroir ;
Respirer les odeurs aux différentes saisons,
Les yeux pour la beauté des horizons,
Des paysages la capture !

Venir en Hauts-Pays, c'est respirer l'air pur,
C'est se sentir poète sur le chemin des pierres ;
Voir le caillou-Qui-Bique caché par la verdure,
C'est écouter aussi le chant d'une rivière ;
C'est rêver d'aventures !

© José Delattre
Ecrit le 30/09/2020
Tous droits réservés

Extrait Recueil "Auprès de mon arbre"

Merci à vous

A vous qui passez de temps en temps m'accorder un peu de temps, à vous qui laissez quelques mots, à vous qui m'êtes fidèles et venez me lire régulièrement, je tiens à vous dire "MERCI". Ce jardin vous est dédié ... Il est l'essence du poète, laissez vous guider par sa plume ! Bon voyage au fil de ces pages et belles découvertes... N'hésitez pas, abonnez-vous à ce blog afin d'être les premiers avertis des nouveautés et de ne rien louper !

Rechercher dans ce blog

Dans les Pas de Baudelaire*

Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille... Combien de fois, naguère, n'ai-je répété ces mots, Spondylarthrite ankylosante, ...

Stat.