dimanche 17 avril 2022

*Au bois joli !*


Je connais un endroit calme,
Sous un ciel clair et lumineux ;
Un lieu que tout poète clame,
C'est un endroit béni des dieux ;
Cher aux amoureux !

C'est le vieux bois de mon enfance,
Le chant d'une rivière charmante ;
Au menu flot sur les cailloux,
Se prête à courir le guilledou,
Quand on est deux !

C'est là qu'Elle et moi nous allions,
Jouir de notre belle adolescence ;
C'est là que nous nous aimions,
Allongés dans les inflorescences ;
Au chant des oiseaux !

Qui gazouillaient de branche en branche,
Et sous les frondaisons filtraient ;
Les rayons de lumière blanche,
Que le soleil nous envoyait ;
De tout là-haut !

La belle fille aux cheveux châtains,
Dont les rayons éclairaient les seins ;
En partie cachés par la soyeuse parure,
De sa flamboyante chevelure ;
Me souriait !

Et dans ses yeux bleus rieurs,
Elle était pareille aux fleurs ;
Dans son attitude un langage,
Qui me parlait de l'amour ;
Qu'Elle attendait !

Elle et moi vivions le plus beau des songes,
Les merles et les rossignols chantaient ;
Tout près, le chant de l'eau sur les galets,
Ouvrait les portes d'un rêve où plonge ;
Un chant d'amour !

Et tandis que nous occupions nos mains,
Que nos lèvres se joignaient soudain ;
* Chaque caillou que le courant remue 
Faisait entendre sa voix menue *
Au bois joli !

C'est toujours un endroit calme,
Où nous n'irons plus ensemble ;
Dans ma solitude, j'en tremble,
D'avoir perdu ma si belle dame ;
Au bois joli !

Au bois joli, où * peut-être que Mélusine,
Quand la lune, à minuit, répand comme à foison 
Sur les gazons, ses perles fines,
 S’éveille et lentement décroise ses pieds d’or,
Et, suivant que le flot anime sa cadence,
Danse encor, et danse ! *

* ... * dernières rimes empruntées à la poésie 
"Le Chant de l'Eau" d'Émile Verhaeren !

© José Delattre
Tous droits réservés
13/06/2020

Extrait Recueil "Auprès de mon Arbre"


dimanche 10 avril 2022

Céleste Beauté !


Il n'est plus belle parure que la voûte étoilée
Car si le ciel a ses mystères, ses beautés, ses richesses ;
Le ciel a ses secrets
Et sous son voile céleste

Le cœur émerveillé, nous devinons soudain
Au-delà des lueurs et des parures sublimes,
Le murmure de la grâce divine
Venu des mondes lointains !

Le chant universel de l'éternel amour,
Comme un écho profond qui parcoure la nature,
Faisant battre le cœur sous le divin murmure
Qui nous enflamme l'âme pour toujours !

La rose a son parfum, le soleil ses rayons
Le cygne a l'élégance et l'aigle la fierté
Mais l'idéale beauté,
S'épanouit à votre front ;

Et comme les fleurs aux multiples fragrances
Que leur beauté trahit avant qu'on les respire,
Elle éclate dans vos sourires,
Et brille dans vos yeux immenses !

Le ciel avec bonheur a déposé sur terre
La plus belle des étoiles de sa voie lactée ;
Un doux parfum de rose entouré de mystères
Le parfum de la femme dans sa féminité !

Elle a dans l'éclat de ses yeux éclairés
Toutes les couleurs de l'amour profond ;
L'amour du beau, le vrai, celui de la création
Qui donne à ses enfants la céleste beauté !

© José Delattre 14/11/2020.

Extrait recueil ; Mon image d'Epinal

Merci à vous

A vous qui passez de temps en temps m'accorder un peu de temps, à vous qui laissez quelques mots, à vous qui m'êtes fidèles et venez me lire régulièrement, je tiens à vous dire "MERCI". Ce jardin vous est dédié ... Il est l'essence du poète, laissez vous guider par sa plume ! Bon voyage au fil de ces pages et belles découvertes... N'hésitez pas, abonnez-vous à ce blog afin d'être les premiers avertis des nouveautés et de ne rien louper !

Rechercher dans ce blog

Dans les Pas de Baudelaire*

Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille... Combien de fois, naguère, n'ai-je répété ces mots, Spondylarthrite ankylosante, ...

Stat.