vendredi 27 août 2021

*J'aime tout d'Elle



J'aime tout d'Elle.
J'aime sa fleur, j'aime son âme
J'aime son cœur, j'aime sa flamme
J'aime son regard charmeur et charmant
Comme une douceur de printemps.

J'aime tout d'Elle.
J'aime les perles de sa peau
Comme autant de boutons de rose
Que la caresse de mes doigts éclosent
Perles de pluie ou gouttes d'eau.

J'aime tout d'Elle,
J'aime l'océan bleu de ses yeux
Dans lequel je me noie corps et âme
J'aime aussi quand elle rit aux larmes
Pour de moi se moquer un peu.

J'aime tout d'Elle,
Elle est ma source et ma fontaine
Elle me soulage de mes peines
Elle est l'eau vive de ma vie
Qui désaltère toutes mes envies.

J'aime tout d'Elle,
Son caractère toujours joyeux
Allié à son sourire lumineux
A le don de me séduire
Pour le meilleur ou pour le pire.

J'aime tout d'Elle,
J'aime son odeur de femme
À son eau de parfum mélangée
Qui me font visiter des contrées
Où à l'Évidence tout est charme

J'aime tout d'Elle,
Quand elle est nue devant mes yeux
Et qu'éclate alors sa beauté
De face, de dos ou de côté
J'avoue que j'en suis fou amoureux.

J'aime tout d'Elle,
Et j'ai vécu tant d'émotions
Dans nos amours, dans nos passions
Elle fut mon rêve d'adolescent
Maintenant ma Belle au bois dormant


© José Delattre - 19/06/2017

Extrait Recueil ; Mon Image d'Epinal

vendredi 20 août 2021

Sur la Route Poétique



Il y a une étoile dans ta nuit,
Celle qui te guide et te conduit,
Elle te mettra sur le chemin...
Qui mène aux beaux lendemains.

Sur la route actuelle que tu suis,
Ça et là, il y a ronces et orties...
Evite-les autant que tu peux,
Mais quitter la route serait mieux.

Reprend le sentier parfumé,
Bordé de fleurs en abondance,
Celui où les papillons dansent...
Celui des rencontres d'amitié.

Et c'est l'esprit plus détendu,
Brume et tristesse évaporées,
Pointes et piques disparues...
Tes nuits redeviendront dorées.

Et disparaîtra la brume de soir,
Disparaitra la tristesse du soir...
Elle ne viendra plus comme une pique,
Cette pointe mélancolique...

© José Delattre - 06.03.2016

vendredi 13 août 2021

*Etoile Filante



Ma demeure est là-bas
Ma pensée prisonnière,
Voudrait s'en échapper,
Et mon âme s'envoler...
Telle une étoile filante.

Alors je m'endors et je rêve,
Je rêve de m'évader...
À la vitesse éclair !
Vitesse de la lumière,
Dans une traînée brillante.

Dans ce rêve, je m'envole...
Et je m'envole si haut,
Dans ce bleu azuré,
D'un coup d'aile, je pourrais,
Atteindre la voie lactée.

Alors je pars en vrille,
À la vitesse éclair...
Moins vite que la lumière,
Mais plus vite que le son,
Je raie l'azur, le strie.

Mais je dois maîtriser,
Cette force qui me pousse,
À plus haut m'envoler...
Rejoindre les étoiles,
Et à rayer l'azur.

Alors je pense à elle...
Cette pensée prisonnière,
Qui vit dans sa tanière...
Qui ne peut se mouvoir,
Immobile dans le noir.

Refaire en sens inverse,
Ces chemins de traverses...?
Dans ce rêve d'évasion,
Qui en mode propulsion,
Partait vers l'infini...

Je vais continuer...
Je suis libre comme l'air,
Et dans la voie lactée,
De ma traînée brillante...
Je suis étoile filante !

© José Delattre ~ 16.03.2016

vendredi 6 août 2021

*Cœur des âmes magiques


Il est des îles de Paradis...
Des endroits où rêves et beauté,
Laissent à nos mots interdits !
Notre regard pour contempler. 

La mer, le ciel, tout y est bleu...
Et les lagons sont merveilleux,
On ne peut que rester ébahis !
Tant de beauté pour nos yeux éblouis. 

Les déferlantes y sont immenses,
Impétueuses, d'une grande violence,
Mais dans leur grande Majesté...
Des courageux peuvent les dompter

Quand enfin le calme revient...
Que le ciel est resté serein,
L'eau bleue de mer est transparente,
Et nos pensées sont insouciantes.

Et sur la plage, quelques surprises...
Une gondole comme à Venise,
Équipée d'une voile parapente,
Où l'on peut à deux s'étendre .

Un peu plus loin, un cabanon...
Où le bleu de mer est horizon,
Derrière une grande baie vitrée,
Où deux couches sont disposées. 

Et le soir au soleil couchant,
Ce ciel orange sur mer lavande,
Laisse votre vision pantelante...
Vos fééries évanescentes.

Sur l'eau dormante, barque solitaire,
Se confond entre ciel et mer...
Une belle âme vous y attend,
Dans le paisible soleil couchant.

Mais il faut rester aux aguets,
Une vague couleur bleu nuit...
Vous arrive dans un grand bruit,
Et vous repousse au bord du quai.

Et subjugué par le spectacle...
Se mirant dans les eaux profondes,
Monte dans le ciel la lune blonde,
Alors qu'arrive le miracle.

Sur une mer calme, voile solitaire...
Soleil tombant au raz de l'eau,
On voit Saturne et ses anneaux !
Un nouveau monde ? Ou bien la terre ?

Dans ce voyage hors du temps !
Où l'âme et le cœur sont contents,
Et aux confins du Paradis,
Deux cœurs poésies sont unis.

C'est le cœur des âmes magiques.

© José Delattre - 02.05.2016

Extrait Recueil ; Auprès de mon arbre

Merci à vous

A vous qui passez de temps en temps m'accorder un peu de temps, à vous qui laissez quelques mots, à vous qui m'êtes fidèles et venez me lire régulièrement, je tiens à vous dire "MERCI". Ce jardin vous est dédié ... Il est l'essence du poète, laissez vous guider par sa plume ! Bon voyage au fil de ces pages et belles découvertes... N'hésitez pas, abonnez-vous à ce blog afin d'être les premiers avertis des nouveautés et de ne rien louper !

Rechercher dans ce blog

Dans les Pas de Baudelaire*

Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille... Combien de fois, naguère, n'ai-je répété ces mots, Spondylarthrite ankylosante, ...

Stat.