dimanche 22 mai 2022

*Cher Amour




Lorsque je serai vieux et que je serai seul,
Lorsque mes cheveux noirs seront des cheveux blancs
Au mois de mai, dans le jardin couleur de deuil,
J'irai réchauffer mes vieux membres tremblants.

Combien de fois jadis j'ai pu te dire " Je t'aime"
Je me ressouviendrai de nos jeunes amours,
Et je me rappellerai de mille choses même
De nos baisers sucrés au soleil des beaux jours

Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève,
Ma mémoire parfois me rendra la douceur,
Et de ce cher amour qui passât comme un rêve ;
Je conserverai tout dans le fond de mon cœur.

© José Delattre 12/06/2017.

PS ; 1ère strophe retravaillée sur base d'un poème
de Gérard Rostand "L'éternelle Chanson"

Extrait ; Mon image d'Epinal

dimanche 8 mai 2022

Aux couleurs de l'été indien !

 


Comme un parfum d'été indien...
Dernier espoir avant l'automne
Premières lueurs naissantes,
Fragiles et frémissantes ;
Premiers reflets du jour
Voici l'heure douce et bleue
Un rêve suspendu en attente

Seul...
Mes pas sur le sentier
Partent au cœur du silence
Perdu dans mes pensées
À des années-lumière 
Je pense à Elle !
Viendra-t-elle ?

Du fond du cœur, je l'espère
Son regard bleu dans mes yeux verts
Si je pouvais encore une fois
Revivre une nuit avec Elle ;
La douceur d'une étreinte

Son baiser au goût de miel !
Dans l'infini de son regard
Un jour m'y perdre
Y réchauffer ma vie
Toutes les nuits...

Nos souvenirs à revivre
Qui se désagrègent
Tout le long du sentier
Je vacille et je rêve
Seul l'écho des feuilles d'automne,
Résonne sous mes pas

Vers le ciel libre, comme l'oiseau,
Je voudrais soudain m'envoler
Avec Elle, s'aimer de nouveau,
Reprendre où le temps s'est arrêté !
Où nos rêves d'amour
Se sont fracassés !

Aujourd'hui le soleil est ardent,
Et sous ce ciel au couleur de tes yeux,
Je pense à toi dans ton paradis blanc !
Que fais-tu ? Rappelles-toi, nous deux ?
Je t'en prie, reviens !

*On ira*
*Où tu voudras, quand tu voudras*
*Et on s'aimera encore*
Jusque par-delà ta mort
Nos envies
Seront comme l'étaient nos matins,
*Aux couleurs de l'été indien* !

*.....* rimes empruntées à l'été indien de Jo Dassin

© José Delattre
Ecrit le 14/09/2020.

lundi 2 mai 2022

*La Juste Poésie



Ô source intarissable, divine poésie,
Ô toi, source féconde, gré de mes fantaisies ;
Toi qui me donnes tant, et la flore et la faune,
Et les mots de l'amour pour bâtir un royaume !

Jamais je ne m'ennuie quand tes mots d'espérance,
Rendent mon âme heureuse, éloignant mes souffrances,
Toujours ma lèvre rit, quand mon cœur est joyeux,
Dans mon jardin fleuri, terre de mes aïeux,

C'est toujours le printemps et les roses y sont belles,
Poète, viens rêver sous mon arbre fidèle !
Femme, viens respirer la fleur qui fait aimer,
Goute aux fruits du jardin que la rime a germé ;

Entre dans mon Eden aux fragrances suaves,
Tout ce que tes yeux voient, je te l'offre en partage !
Cueillez à pleines brassées mes rimes et mes fleurs,
Dîtes à l'homme, à l'enfant, dîtes à vos sœurs ;

Du seuil de mon jardin, poétique domaine,
Que ce jardin soit terre de toute la race humaine !
Qu'il faut le cultiver chaque heure et chaque jour,
Pour en faire un immense, un grand jardin d'amour !

Je t'envie, toi, nature qu'on dit impérissable
Toi qui nous donnes à tous tes fruits intarissables !
Poète, que ne puis-je nourrir de mes chants,
Comme toi de tes dons, les mères et les enfants !

Toi qui répands à flots sur chaque créature,
La vie et ses beaux jours, les fruits de tes bienfaits ;
Toi qui donnes toujours sans t'épuiser jamais,
Source toujours féconde, opulente nature ;

Y aura-t-il dans nos gestes la juste poésie,
Pour nous sauver et te garder en vie ?...

© José Delattre 12/10/2020

Photo personnelle

Extrait Recueil ; Auprès de mon arbre

Merci à vous

A vous qui passez de temps en temps m'accorder un peu de temps, à vous qui laissez quelques mots, à vous qui m'êtes fidèles et venez me lire régulièrement, je tiens à vous dire "MERCI". Ce jardin vous est dédié ... Il est l'essence du poète, laissez vous guider par sa plume ! Bon voyage au fil de ces pages et belles découvertes... N'hésitez pas, abonnez-vous à ce blog afin d'être les premiers avertis des nouveautés et de ne rien louper !

Rechercher dans ce blog

Dans les Pas de Baudelaire*

Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille... Combien de fois, naguère, n'ai-je répété ces mots, Spondylarthrite ankylosante, ...

Stat.