dimanche 22 mai 2022

*Cher Amour




Lorsque je serai vieux et que je serai seul,
Lorsque mes cheveux noirs seront des cheveux blancs
Au mois de mai, dans le jardin couleur de deuil,
J'irai réchauffer mes vieux membres tremblants.

Combien de fois jadis j'ai pu te dire " Je t'aime"
Je me ressouviendrai de nos jeunes amours,
Et je me rappellerai de mille choses même
De nos baisers sucrés au soleil des beaux jours

Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève,
Ma mémoire parfois me rendra la douceur,
Et de ce cher amour qui passât comme un rêve ;
Je conserverai tout dans le fond de mon cœur.

© José Delattre 12/06/2017.

PS ; 1ère strophe retravaillée sur base d'un poème
de Gérard Rostand "L'éternelle Chanson"

Extrait ; Mon image d'Epinal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci à vous

A vous qui passez de temps en temps m'accorder un peu de temps, à vous qui laissez quelques mots, à vous qui m'êtes fidèles et venez me lire régulièrement, je tiens à vous dire "MERCI". Ce jardin vous est dédié ... Il est l'essence du poète, laissez vous guider par sa plume ! Bon voyage au fil de ces pages et belles découvertes... N'hésitez pas, abonnez-vous à ce blog afin d'être les premiers avertis des nouveautés et de ne rien louper !

Rechercher dans ce blog

Dans les Pas de Baudelaire*

Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille... Combien de fois, naguère, n'ai-je répété ces mots, Spondylarthrite ankylosante, ...

Stat.